mardi 27 octobre 2009

TOTALITE





Un être particulier ne peut se prendre pour une totalité que s'il manque de pensée.

Emmanuel LEVINAS

mardi 15 septembre 2009

FAUX OUTILS

" Il est bien triste qu'il y ait aujourd'hui si peu d'informations inutiles."

Cette sentence du dandy Oscar, désoriente. On la comprend, acquiesce, mais elle a perdu de son panache. Depuis que nous savons que le pire est certain, de l'utile ou de l'inutile seul s'impose ce qui concourt à la SURVIE.

jeudi 13 août 2009

LA JOIE

Pourquoi me suis-je exposé, sortant des rangs de la foule qui, sans doute bruyante pour elle-même, est sous ce rapport d'un silence inquiétant? Pourquoi ai-je attiré l'attention sur moi? Pourquoi suis-je à présent sur la première liste de l'ennemi? Je l'ignore. Une autre vie ne m'eut pas semblé digne d'être vécue. L'histoire militaire nomme de pareils hommes des natures guerrières. Et pourtant ce n'est pas cela, ce n'est pas la victoire que j'espère, ce n'est pas la lutte pour la lutte qui me réjouit, ce n'est qu'en tant que l'unique chose qui soit à faire qu'elle peut me réjouir. Comme telle la lutte me remplit en effet d'une joie qui déborde ma faculté de jouissance ou ma faculté de don, et ce ne sera peut-être pas à la lutte, mais à la joie, que je finirais par succomber.
Franz KAFKA

lundi 10 août 2009


VAINE CRUAUTE

Le monde aujourd'hui est un monde trop vainement cruel. La cruauté c'est d'aller violer la personnalité de quelqu'un, c'est mettre quelqu'un en condition pour arriver à une confession totale et gratuite. Si c'était une confession en vue d'un but déterminé je l'accepterais, mais c'est l'exercice d'un voyeur, d'un vicieux, disons le d'un cruel.
Je crois fermement que la cruauté est toujours une manifestation d'infantilisme. Tout l'art aujourd'hui devient chaque jour plus infantile. Chacun a le désir fou d'être le plus enfantin possible. Je ne dis pas ingénu: enfantin. Aujourd'hui, l'art, c'est ou la plainte ou la cruauté. Il n'y a pas d'autre mesure: ou l'on se plaint ou l'on fait un exercice absoluement gratuit de petite cruauté. Prenez par exemple cette spéculation ( il faut l'appeler par son nom) que l'on fait sur l'incommunacabilité, sur l'aliénation, je ne trouve en cela aucune tendresse, mais une complaisance énorme...
Et cela, je vous l'ai dit, m'a déterminé à ne plus faire de cinéma.
Roberto ROSSELLINI



vendredi 15 mai 2009

DES OPTMISTES




L'optimisme m'est toujours apparu comme l'alibi sournois des égoïstes.


Georges BERNANOS

jeudi 26 mars 2009

RHUMBS


Paul Valéry par ses aspects d'illuminé très orgueilleux, d'académicien palmé, de poète obscur et de logicien omniscient, d'artiste de l'esprit et de pur intellectuel repus, irrita.
Il fumait beaucoup .
Aujourd'hui Valéry est presque oublié.

Il y a cependant chez lui de pénétrants éclairs. Ceci il y a presque un siècle:


"L'inhumaine.
La science a ruiné la bonne conscience du sens commun et du bon sens. Ils ne conservent leur crédit que sur des terrains vagues. Elle a contraint les esprits à s'attendre toujours à des surprises dans tous les domaines où le langage et le discours ne font pas tout. Elle déprécie nos images naïves, et jusqu'à notre faculté d'imaginer, qui est dérivée de nos expériences et habitudes corporelles. Elle suggère qu'il se passe une infinité de faits inimaginables, dont les imaginables sont une infime partie toute subordonnée; et elle retire même à l'homme sa notion du savoir: essences, principes, catégories, déductions, ces simulacres de l'ordonnance et de la centralisation absolue d'une connaissance qui veut et prétend prévoir son étendue. Elle conduit à énoncer des propositions insupportables au sens commun, car elles sont extravagantes dans les formes du langage ordinaire, auxquelles ledit sens est étroitement attaché.
Tout ceci est fort désagréable au bon sens, qui est un sentiment statistique, une attente ou probabilité, fondée sur des expériences confuses; sur les représentations utilisables; sur la possibilité ou l'impossibilité d'imaginer; sur une logique qui ne fait que descendre, et qui tient les prémisses pour assurées. L'évidence n'est que la vision d'une image naïve. Quoi de plus évident qu'il n'y a point d'antipodes? Mais qu'elle image n'est point naïve?
L'objection du bon sens est le recul d'un homme devant l'inhumain, car il n'y a que l'homme, des ancêtres de l'homme, des mesures d'homme ; des puissances et des relations d'hommes à ce bon sens. Mais la recherche et même les pouvoirs s'éloignent de l'homme. L'humanité s'en tirera comme elle pourra. L'inhumanité a peut être un bel avenir..."

samedi 14 mars 2009

de JACQUES ROUBAUD

à Jean Claude Milner

Méditation de l'indistinction, de l'hérésie

Il y a trois suppositions. La première, ce n'est pas trop d'y mettre un ordre, c'est qu'il n'y a plus. je ne la nommerais pas.

Une deuxième supposition c'est que rien ne saurait se dire.

Une autre supposition enfin, c'est que rien désormais ne lui est semblable. cette supposition destitue tout ce qui fait lien.

De certaines de ces suppositions se déduisent, sans pertinence, des propositions comme chaîne.

De ce que rien désormais ne lui est semblable on conclura qu'il y a du dissemblable et de là, qu'il n'y a aucun rapport, qu'aucun rapport n'est définissable.

On conclura à l'impropriété.

Tout se suspend au point où surgit un dissemblable. et de là quelque chose, mais quelque chose noir.

Par la simple réitération, il y a plus, les touts se défont en leur tissu abominable: la réalité.

Quelque chose noir qui se referme. et se boucle. une déposition pure, inaccomplie.